Publiez vos actualités

Retrouvez toute l’information économique locale, des brèves, des infos « terrain » liées aux thématiques de votre communauté. Publiez dans l'espace adhérents les actualités de votre entreprise et augmentez votre notoriété.

Les Incoterms à Privilégier !

Souvent le choix de l’Incoterms est dicté par les habitudes de l’entreprise ou bien découle de la volonté de choisir la solution apparaissant comme étant la moins contraignante. Parfois d'autres Incoterms sont plus appropriés.


Pour Un Choix Raisonné de l'Incoterm

Le choix de l’Incoterms va automatiquement définir un certain nombre de responsabilités pour les deux parties du contrat commercial :

 

  • Qui de l’importateur ou de l’exportateur va contracter pour le transport?
  • Le vendeur a-t-il une obligation de fournir une assurance à l’acheteur?
  • A quel moment le transfert des risques va-t-il s’effectuer?
  • Qui doit s’occuper du dédouanement (export / import)?

Autant de points qui méritent la plus grande attention lors du choix de l’Incoterms.

QUELS INCOTERMS CHOISIR ?

Si nous nous plaçons du côté du vendeur, celui-ci doit faire face à deux grandes préoccupations:

  • Transférer les risques liés au transport des marchandises le plus tôt possible
  • Tenir compte du souhait de l’acheteur de recevoir les marchandises au plus près dans ses locaux.

L'Incoterm «CIP» répond parfaitement à ces deux critères.

CIP- CARRIAGE AND INSURANCE PAID TO

Avec cet Incoterm, le vendeur a l’obligation de conclure à ses frais un contrat de transport afin d’acheminer les marchandises jusqu’au lieu de destination convenu, la livraison, le transfert des risques entre vendeur et acheteur intervient quant à lui lors de la remise par le vendeur des marchandises au transporteur.

Si le « CIP » est une solution séduisante pour le vendeur, elle n’est pas inintéressante pour l’acheteur qui n’a pas à s’occuper de l’organisation du transport des marchandises.

Néanmoins, l’acheteur pourra souhaiter que le vendeur supporte les risques du transport des marchandises en préférant la règle «DAP» (Delivered at Place). Dans ce cas-là, le vendeur devrait demander conseil à son commissionnaire de transport et ce au cas par cas avant d’accéder à une telle demande.

 

DAT – DELIVERED AT TERMINAL

Avec cet Incoterm, le vendeur organise le transport principal, paie le déchargement de la marchandise au point de destination ainsi que son acheminement jusqu'au terminal convenu.

Le transfert de risque est effectif lorsque la marchandise a été mise à la disposition de l'acheteur au terminal convenu. Le choix de cet Incoterm vous confère un atout commercial et vous permet d'évitant les risques liés au post-acheminement. 

 

« EXW » & « FCA » AVANTAGES ET INCONVENIENTS 

 

EXW – EXWORK

         Avantages : La marchandise est simplement mise à disposition chez le vendeur pour enlèvement par l’acheteur. Pour l’exportateur cela signifie l’externalisation de la logistique. Cet Incoterms est très utilisé dans le secteur viticole.

         Inconvénients : En sorti d’usine aucun document de transport n’est fourni. Seulement, certains pays interdisent à leurs banques locales de faire des transferts de fonds vers le pays de l’exportateur, si elles n’ont pas le document de transport prouvant l’expédition, pour éviter cela, mieux vaut utiliser un incoterm de la famille C ou DCet Incoterm peut aussi paraître anti commercial aux yeux de l’acheteur qui a à supporter tous les frais et risques inhérents à la prise en charge de la marchandise depuis les locaux du vendeur.

FCA - FREE CARRIER

Le vendeur doit mettre la marchandise à disposition du transporteur désigné par l’acheteur et effectuer la dédouanement export. Le vendeur remet les marchandises au transporteur désigné et payé par l'acheteur. Le transfert de risques est matérialisé lors de cette opération.

Les formalités et frais d'exportation, ainsi que les droits et taxes liés, sont à la charge du vendeur. L'acheteur endosse le transport jusqu'à ses lieux d'activité, effectue les formalités à l'import et acquitte les droits et taxes liés.

         Avantages : L’exportateur a un contrôle sur la marchandise, il a des documents qui prouvent qu’il a exporté la marchandise (Connaissement, LTA…).

         Inconvénients : Pour certains acheteurs, c’est une offre insuffisante car elle laisse plusieurs tâches non organisées : le transport, l’assurance. De plus, comme le vendeur n’organise pas le transport, il peut y avoir un risque sur certains produits comme ceux périssables par exemple. Si les denrées s’abîment pendant le voyage, c’est un mauvais coup pour le vendeur, le but étant de fournir aux clients des marchandises en bon état.

NB: Il convient de faire suivre l'Incoterm de l’endroit précis de destination finale de la marchandise afin d’éviter toute ambiguïté.

Informations

Rédacteur
Xavier GRIMALDI
Conseiller en développement international

Date de publication
le 22/05/17 à 16:09